Déborah Rosenkranz

Unknown, France

De l’anorexie à la liberté

J’ai grandi dans une super famille. J’ai toujours eu l’amour dont j’avais besoin. J’aimais bien le sport, je jouais au handball. Mais un jour à l’entraînement, un garçon que j’aimais bien me regardait intensément. Après la séance, il est venu chez moi et il m’a dit :

"Déborah, tu joues vraiment bien mais je me demande comment tu peux courir avec un tel poids ?"

La descente aux enfers

Ce fut  une phrase qui allait changer une grande partie de ma vie. Je me suis dit alors que je n’étais pas assez belle, que je ne pourrai jamais fréquenter des garçons comme lui. Je suis rentrée chez moi et j’ai dit à ma mère que je voulais faire un régime. Je lui ai demandé comment je pouvais perdre du poids. C’est là que  tout a débuté. J’ai commencé par ne plus manger le soir puis j’ai évité le petit déjeuner. Enfin,  j’en suis arrivée à ne manger qu’une demi pomme par jour. C’est tout. Alors j’ai perdu beaucoup de poids, bien sûr. Mais j’ai perdu aussi ma joie. Je ne pouvais même plus faire de sport, j’étais trop faible.

Trop tard

Un jour, j’ai entendu le médecin dire à ma mère qu’il ne pouvait plus rien faire pour moi. C’était trop tard. Je n’aurais pas du entendre ça. J’étais assise devant la porte. Ma mère commençait à pleurer, à pleurer. Elle ne pouvait plus rien faire aussi. De plus, je ne voulais rien entendre de la foi, de Jésus. Pour moi, c’était clair qu’il ne pouvait comprendre le mal être lié au surpoids. Alors j’ai mené ma propre vie sans me soucier de Dieu.

Jésus entre dans ma vie

Heureusement, un jour, j’ai été à un concert et je suis rentrée très très tard, vers 2 heures du matin. J’ai entendu mes parents prier dans leur chambre. Ma mère pleurait pleurait. Je décidai de me rapprocher de la porte. Et alors j’ai entendu mon père dire à ma mère : "Il faut qu’on continue à prier, c’est seulement Dieu qui peut la guérir." Moi, je savais que j’allais mourir alors quand j’ai entendu cela, je pris la décision d’ouvrir la porte, de demander de l’aide, et de laisser Jésus entrer dans ma vie. Je me suis allongée dans le lit avec mes parents, on a prié ensemble. Cela a été le premier pas pour ma guérison et maintenant je suis guérie.

Toi aussi, si tu as des problèmes liés à ton image personnelle, tu peux lui demander de t’aider. Ouvre lui la porte, Jésus veut te sauver te guérir, tu as été créé à son image.

Déborah

— Read more —
Contact me Learn more about Jesus

Similar stories

Close
Close
Close
Close