Sarah Koyaotto

Du viol à la liberté en Christ !

Bonjour à tous,

Je suis Sarah Koyaotto et je vais vous racontez mon histoire.

Je suis le fruit d’une relation adultère. Mon père était déjà marié en secret quand il a rencontré ma mère. Suite à ma naissance et un drame familial, il nous délaissa. Je grandis seule avec ma mère et ses 5 enfants nés d’une première union. Je n’avais donc que mon grand frère et mes oncles comme figure paternel. Malgré son absence, j’ai eu une belle enfance mais avec un gros trou noir au tableau car de mes 4 ans à mes 13 ans j’ai été victime de viols !

Ma mère étant seule, elle multipliait les petits boulots car elle avait le souci de nous offrir le meilleur. Comme souvent, elle m’envoyait en vacances chez sa cousine qui vivait dans le sud de la France en pleine campagne avec des animaux, un potager, une piscine tout ce que je n’avais pas en banlieue parisienne. J’aimais tellement aller en vacances là-bas car j’avais toute l’affection de leur famille, un décor idyllique et un oncle avec lequel je pouvais jouer, apprendre à bricoler et jardiner. Choses que je rêvais de faire avec mon père.

Les viols ont commencé de façon subtile par des attouchements en jouant. Je ne comprenais pas très bien le sens mais je me rassurais de ses actes. Ce qui a créé en moi un conditionnement mental en grandissant.

Plus je grandissais plus les actes s’aggravaient et c’est suite aux préventions scolaires et médiatiques que je pris conscience que j’étais victime de pédophilie. J’étais sous son emprise car c’était un homme d’une grande influence dans ma famille et ce genre de sujet était tabou. Ce qui me coûta très cher, jusqu’à ma vie de jeune femme car le poids du silence face aux actes et ses conséquences fut très lourd pour moi. J’étais frustrée, renfermée, incomprise, triste, violente, insoumise… Je me suis réfugiée très jeune dans l’alcool, le cannabis et la cigarette.

Puis un jour durant mon adolescence j’ai craqué et je l’ai dénoncé mais les conséquences furent foudroyantes car malgré une victoire judiciaire, 4 mois après ma mère décéda d’un cancer. Ce fut ma descente aux enfers : rupture familiale, tentative de suicide, séjour en psychiatrie, je n’avais plus de repères. Ayant grandi dans la foi chrétienne je me souvenais parfois des témoignages que Jésus pouvait opérer dans les vies et des prédications entendues à l’église. J’espérais donc un miracle de sa part. Il faut dire que j’avais du mal dans ma foi et ma relation avec Lui car je ne savais pas ce qu’était l’amour d’un Père. En fait, je ne lui donnais pas cette place dans ma vie. J’étais tellement habituée à la souffrance.

J’ai donc continué mon parcours tout en essayant d’occulter mes traumatismes mais les conséquences étaient malheureusement trop présentes dans mon fonctionnement. Et pour cause, un jour, je me suis retrouvée paralysée de douleurs musculaires. On m’a diagnostiqué une fibromyalgie : une maladie psychosomatique dite maladie des « blessures de l’âme », par conséquent sans traitement efficace. A ce verdict j’ai compris que Dieu par Jésus me rappelait à lui car lui seul pouvait guérir les cœurs brisés, et délivrer les captifs… J’étais arrivée au bout du chemin…, j’ai donc crié et soupiré après lui en priant de tout mon cœur.

Il a bouleversé et transformé ma vie en moins de 2 ans. Ayant eu foi en sa Parole, j’ai pu expérimenter sa puissance et son impact dans tous les domaines de ma vie grâce à sa présence, et son amour. Il a réécrit mon histoire et m’a aidé à pardonner, à m’aimer. J’ai accepté de lui faire confiance et je lui ai enfin donné sa place de Père.

Aujourd’hui je suis guérie, heureuse et en paix. Je vis mes rêves, je suis libre de mon passé chaotique, je suis marié et heureuse.

Toi qui lie ce message, sache que c’est encore possible car avoir la foi c’est bien mais l’expérimenter c’est mieux ! Sache que Jésus-Christ agit encore !!

Tu te reconnais, même un peu dans mon témoignage ? Tu as besoin de parler, tu as besoin de soutien ? Tu as besoin d’aide ? Ecris-moi très vite, tu peux compter sur moi pour te répondre en toute confiance !

Sarah

— Read more —
Contact me Learn more about Jesus

Similar stories

Close
Close
Close
Close