Marco GIANINI

Biel/Bienne, Switzerland

Une enfance perdue, trois Burnout et toujours l’Amour de Dieu !

Du vide de l’enfance à la plénitude familiale

Je suis né premier garçon de huit enfants, quatre filles et quatre garçons d’une famille ouvrière des années cinquante, non pratiquante. C’est en 1965 que nous fumes retirés de notre famille et placés dans des familles et centres d’accueils suite à de graves problèmes (inceste). Nos parents avaient interdiction de nous contacter.

Aimé en placement, j’ai manqué de l’essentiel

Je fus placé à l’âge de 7 ans dans une famille d’accueil chargée de m’élever jusqu’à ma majorité, ce qui fut difficile pour moi. Cette famille était une bonne famille catholique pratiquante. Ma scolarité s’est dans l’ensemble bien déroulée. Alors que je n’ai manqué de rien – nourriture, vêtements, soins, un lit et une vie familiale – l’amour, la reconnaissance et la mise en valeur de ma personne m’ont totalement manqué. D’autre part mon enfance me fût totalement volée, me sentant toujours seul. En effet mon père étant gravement malade, je devais aider considérablement aux travaux agricoles dès l’âge de dix ans et je n’avais donc aucun camarade de jeux.

Une vie de danger permanent

Je menais une vie complètement décousue, dépravée, extravagante, pleine de risques : voitures, vitesse, jeux avec la mort sur la route, paris fous, alcool, boîtes de nuit, filles en nombre, déceptions amoureuses aussi. J'ai dû faire face également à une grossesse non souhaitée, des ruptures difficiles et en fin de compte la solitude. Je me suis ainsi forgé un caractère asocial, dur, froid, hautain, grande gueule, rebelle à toute autorité. Bien que je sois une personne sensible, je me devais de cacher cette sensibilité comme je pouvais ; comme je savais le faire en jouant au caïd.

Mariage, début de vie de famille… Jésus

C’est à 25 ans en 1983 que j’ai fait la connaissance de mon épouse. Nous nous sommes assez vite mis ensemble. C’est en 1987 environ une année après notre mariage, suivant la quête de vérité de ma femme que je demandais à Jésus d’entrer dans ma vie pour me sauver de mon péché et la diriger.

Les difficultés quotidiennes

J’ai eu beaucoup de choses à affronter à la fois dans ma vie de tous les jours et dans ma vie de foi : les enfants, des désillusions, des blessures, les premiers symptômes de la dépression, etc. S’en est suivie une deuxième puis une troisième dépression qui m’ont conduit au burnout (en clinique). Puis une formation continue en cours d’emploi, un nouveau job furent autant de défis qui ébranlèrent ma résistance psychique une nouvelle fois pour un deuxième burnout.

Je suis un miraculé de l’amour de Jésus-Christ

Plus je regarde en arrière plus je comprends que je suis un miraculé de l’amour de Dieu. Ma vie a changé et continue de changer depuis que j’ai invité Jésus dans ma vie. Tout est loin d’être simple, mais, je choisis, tout à nouveau, par la foi, de faire confiance en Celui à qui j’ai donné ma vie. J’ai trouvé un Père en retour.

Je t’invite vraiment à expérimenter l’amour de Jésus-Christ. Tu peux me contacter et nous pourrons parler de lui !

Marco

— Read more —
Contact me Learn more about Jesus

Similar stories