Didier Evrard

Aubervilliers, France

Sauvé par ma fille

Je n'ai pas été élevé dans une famille chrétienne. Pourtant, nous avions des valeurs : respect de la famille, engagement dans le travail, entraide. Moi qui croyais que je n'avais besoin de personne pour guider ma vie, aussi bien dans le milieu professionnel que familial, je n'étais pourtant pas si heureux et j'ai fait faillite dans mon entreprise. Mais j'ai retrouvé du travail rapidement.

 

Plus tard, le Seigneur s'est servi de ma fille aînée pour m'attirer à lui. Elle venait de rencontrer un garçon qui fréquentait l'Eglise Protestante Baptiste à Joinville-le-Pont (banlieue de Paris). Cela me semblait bizarre et étonnant. Que faisaient tant de jeunes dans une église ? Profitant de l'invitation de ma fille à venir assiter au culte, je décidai d'y aller pour voir qui étaient ces gens. Quelle ne fut pas ma surprise : il y avait beaucoup de jeunes, j'ai été bien accueilli et on n'a pas cherché à m'accaparer. Après, de moi-même, je suis revenu tous les dimanches, ce qui m'étonnait, et je me sentais moins seul. J'avais l'impression que quelqu'un portait mes soucis et mon mal-être.

 

J'étais content d'entendre la Parole de Dieu. Chaque fois, j'étais sûr que le Seigneur s'adressait à moi par sa parole. Je ne le savais pas, mais j'attendais ces moments depuis longtemps. Comment avais-je pu vivre sans cette présence à côté de moi ? J'étais prétentieux et orgueilleux de penser que je pouvais diriger ma vie seul, sans besoin de personne. Quelle bêtise ! Un jour, j'ai réalisé que j'avais vraiment besoin de Dieu dans ma vie. Je me suis demandé comment j'avais pu vivre sans lui jusque-là. J'ai compris qu'il me cherchait depuis longtemps. C'est difficile à expliquer, mais je sais maintenant qu'il est là, à mes côtés, et qu'il prend soin de moi. Le Seigneur m'a ouvert les yeux sur ma vie. Dimanche après dimanche, les prédications m'ont fait du bien.

 

Le deuxième point qui m'a particulièrement touché, c'est la force de la prière. Quel bonheur pour tout être humain de pouvoir s'adresser directement à Dieu ! Lui parler comme à un ami qui ne juge pas mais qui nous aime. Il répondra toujours, peut-être pas comme nous en avons envie, mais toujours pour notre bien, et pour nous faire grandir dans la foi.

 

Le troisième point qui m'a touché à en pleurer, c'est que le Seigneur Jésus est mort pour moi. Moi qui ne le connaissais pas et me moquais parfois des chrétiens... Alors que la grâce est gratuite. Bizarre dans le monde où nous vivons, où tout est consommation et surconsommation. Gratuit, cela est incroyable ! Surtout que le choix est libre : aucune obligation. C'est gratuit et libre. Je ne me suis jamais senti aussi libre et heureux, sans crainte de l'avenir. C'est pourquoi, j'ai décidé de me faire baptister le 17 juin 2001. Quel bonheur ! Je me suis fait baptiser le même jour que ma fille qui m'avait amené à l'église, et ma mère était présente. Chaque rencontre avec Dieu est différente. Vous êtes libres de venir expérimenter cette rencontre avec Jésus, dans un esprit de liberté, de confiance et d'amour.

— Read more —
Contact me Learn more about Jesus

Similar stories

Close
Close
Close