Bernard

Victoire sur la dépression

Il y a plusieurs années, mon épouse a fait une poussée invalidante de sclérose en plaques. Cela est arrivé au moment où j'avais des relations professionnelles très difficiles avec mon chef de service et durant la crise d'adolescence de notre fille. Bien que chrétien, je n'ai pas réussi à gérer tout cela et j'ai fini par sombrer dans la dépression. Je n'ai pas consulté de psychiatre parce que je n'avais pas confiance en leurs méthodes.

En état de dépression

Mon état de santé s'est dégradé au point de devenir irréversible au bout de 2 ans. Je n'ai alors pas eu d'autre choix que de me faire soigner. Les antidépresseurs m'apportaient, certes, un grand soulagement, néanmoins mon âme demeurait en souffrance. Lorsque, j'arrêtais le traitement, les symptômes réapparaissaient au bout de quelques mois. En général, j'arrivais à passer l'été sans médicaments mais je devais les reprendre dès le début de l'automne.

Démarche spirituelle inefficace

J'ai, bien entendu, essayé tous les moyens spirituels que je connaissais, mais sans obtenir de guérison durable. Je ne comprenais pas, car la Bible nous donne des promesses de guérison. Je cherchais la faille et demandais à Dieu de m'éclairer.

La confession de la Parole de Dieu

En août 2013, j'ai suivi un enseignement sur le thème de la foi ; et là, j'ai compris qu'il me fallait activer ma foi en proclamant les vérités bibliques de ma propre bouche. Cet enseignement était basé sur l'évangile de Marc au chapitre 11 verset 23 qui peut se résumer comme suit :« Ce que tu confesses de ta bouche et ce que tu crois dans ton cœur, tu le verras s'accomplir. » 

Le processus de guérison

A l'automne 2013, après une période de répit de 3 mois, les symptômes de la dépression sont réapparus. J'ai donc commencé à mettre en pratique cet enseignement et à proclamer chaque jour à haute voix des vérités bibliques basées sur mes besoins tirées de Matthieu 8:17 – Marc 11:24 – Galates 3:13 – 1 pierre 2:24

Les choses sont alors allées de plus en plus mal, et deux semaines plus tard j'ai été, de surcroit, victime de critiques très blessantes d'un membre proche de ma famille. J'ai compris que le malin me poussait à abandonner, mais j'ai su persévérer dans ma confession. Au bout d'environ 4 semaines, j'ai pu constater que doucement, jour après jour, Dieu me relevait. Je n'avais pris aucun antidépresseur depuis le début de l'été et sentais que je n'en aurais plus besoin. J'ai également pu m'affranchir des somnifères en appliquant le même principe.

Cœur à cœur

A tous ceux qui souffrent de maladies nécessitant un traitement médical, j'aimerais leur demander de ne pas arrêter brutalement leur traitement sous prétexte d'entamer une démarche de foi. Ma guérison n'a pas été immédiate, elle a été lente et progressive. Tout dépend aussi de notre volonté à vivre selon les principes bibliques. Le fait d'arrêter brutalement ses médicaments peut mettre votre vie en danger. Je vous conseille de ne les arrêter que si vous avez une conviction intérieure, spirituelle forte qui attestera de votre guérison.

Vous aussi, vous pouvez puiser dans les promesses de Dieu citées dans la Bible et vous les appliquer en les proclamant avec foi.

N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez obtenir plus de détails.

Bernard

— Read more —
Contact me Learn more about Jesus

Similar stories