Pascal Cariou

De la haine et la drogue à la vie !

Je suis né en 1966 à Besançon et j’ai grandi à Orléans. Mes parents nous ont donné une bonne éducation. Mais, à la maison, c’était souvent la guerre car mon père avait de sérieux problèmes avec l’alcool.

A 10 ans, ma vie bascule !

Alors que j’avais 10 ans, je jouais dans la cité avec mes camarades lorsque plusieurs adolescents se sont amusés à me tirer dessus. Je reçus une balle de carabine à air comprimé dans l’œil droit. Dans l’ascenseur que je pris pour rentrer chez moi, je compris que mon œil était perdu. Mon père m’amena à l’hôpital. Après y être resté plus d’un mois, je devais faire face à la perte de mon œil droit qui créait en moi une différence. A l’école, j’étais la risée de certains écoliers. Ce qui m’emmena à me renfermer sur moi-même. Et, la haine commença à ronger mon cœur d’enfant.

17 ans, un autre tournant de ma vie !

A l’âge de 17ans, toujours avec ce mal être, j’ai commencé à fumer du cannabis. J’en fumais énormément ; et, à longueur de journée, j’étais sous l’emprise du cannabis. Alcool, drogue et cigarettes étaient mon lot quotidien. Pour pouvoir me procurer de quoi fumer, je me suis mis à dealer. Le cannabis était pour moi une échappatoire. J’ai, ensuite, côtoyé le milieu skinhead où on pratique la violence gratuite. Ce qui était pour moi un moyen d’exprimer la haine qui m’habitait.

J’ai acheté un pistolet pour tuer celui qui m’avait tiré dessus. Mais, je ne l’ai jamais trouvé.

Mon départ pour l’île de la Réunion

Après avoir rencontré mon épouse et nous être mariés, nous sommes partis vivre sur l’île de la Réunion. Pendant deux ans, nous avons suivi la religion Indou, avec les sacrifices d’animaux. Mais, rien à faire. J’étais toujours esclave de la drogue, de l’alcool et de la cigarette ; et, la haine était toujours là. Un jour, sur l’invitation d’un membre de la famille de mon épouse, nous allâmes écouter la prédication de l’évangile.

Ma première prière à Dieu !

Je me suis retrouvé au milieu de 500 personnes qui priaient avec ferveur. Pour la première fois, j’ai parlé à Dieu. Voici ma prière : « Dieu, si tu existes, tu dois réussir où j’ai échoué, délivre-moi de tout ce qui a triomphé de moi ». Dieu a entendu ma prière.

Au bout de deux semaines, plus d’alcool, plus de cannabis, plus de cigarette ! Toute la révolte qui habitait mon cœur avait laissé place à l’amour de Dieu !

Depuis ce jour, je marche avec celui qui a changé ma vie ! Et en janvier 2000, je devins membre de l’équipe pastorale des Assemblées de Dieu de la Réunion.

Dieu entend la prière du malheureux !

Pascal

— Read more —
Contact me Learn more about Jesus

Similar stories

Close
Close
Close