Micaël Lanoix

Pessac, France

Entre deux dimensions

Il était 13h38

Juste après le message, pendant que le Prophète demandait à l’assemblée de prier, Le Saint-Esprit me disait que je serai le premier à être oint. Il était 13h38.

J’ai souri, deux minutes après, mon corps tout entier s’est mis à trembler. J’ai rapidement ôté mes lunettes, et je me suis précipité pour m’agenouiller devant l’estrade. Arrivé là, je sentais le poids de la gloire de Dieu descendre sur moi.

 
Recontre avec le Saint-Esprit

Le Saint-Esprit est descendu comme une puissance sur tout mon corps et mon corps s’est mis à trembler, à se raidir, j’étais en position d’enfantement spirituel.  Il y avait une telle puissance que je ne pouvais pas me contenir, j’ai crié spontanément, à plusieurs reprises.

J’avais chaud, je transpirais,  je sentais la présence de Dieu tout autour de moi. Je n’arrivais pas à parler, car le Saint-Esprit avait pris le contrôle. Tout ce que je sais, c’est que je soufflais, je m’exprimais en libérant un souffle ou un «tss-tss-tss-tssssssss».  Et durant ce temps, le Saint-Esprit me parlait clairement.  

C’est la première fois que je l’entendais aussi distinctement dans mon esprit. C’était beau, plein de douceur, de paix, d’amour. Il me montrait des images de ce qu’Il ferait avec moi. J’ai vu un enfant en chaise roulante venir et simplement en le touchant, il a été guéri. J’ai vu des foules dans un stade qui se tenaient la main, et lorsque je touchais l’extrémité d’une rangée, elle était visitée. A cet instant, le Saint-Esprit me disait que la seule limite à ce don est mon imagination. Je pouvais pointer une direction et les personnes se trouvant là étaient visitées par l’onction de guérison.

Mes oreilles étaient bouchées, j’ai entendu comme au loin la voix du pasteur S. qui s’avançait pour prier pour d’autres personnes, et mon corps s’est remis à trembler, je sentais dans mon corps son onction qui me parcourait (j’étais en contact avec son rayonnement spirituel) et une grande crainte me remplit à cet instant. C’est comme si l’onction qu’il transportait pouvait littéralement tuer un homme.

Entre deux dimensions

J’étais toujours à genoux, et j’étais là comme paralysé, je voulais me relever mais mon corps ne répondait plus, si je montais, je tremblais sous le poids de la gloire de Dieu. Le seul choix que j’avais était de m’allonger ou de rester à genoux. Je me suis donc allongé, car mon corps commençait à me faire mal, mes genoux, mes bras, mes jambes ne répondaient plus.

À cet instant, je n’avais aucune notion du temps qui passe. Je suis entre deux dimensions, la première est physique, c’est le sol sur lequel je me suis littéralement écrasé, et la seconde est spirituelle, où je sens le poids de la présence de Dieu qui me compresse. Je ne désirais qu’une seule chose, que le Prophète vienne prier pour moi et me faire sortir de là, ou que quelqu’un vienne m’aider à me relever.  À ce moment, je pense à l’apôtre Jean qui était tombé comme mort devant Jésus (Ap.1:17).

Il était 16h00

Finalement, le pasteur prie pour moi, lâche quelque parole sur ma vie et celle de mon épouse, et s’en va. Chouette je vais pouvoir me lever…. Mais, j’étais comme cloué au sol. Alors que je rassemblais toutes mes forces pour me mettre debout, deux frères assez costauds ont été obligé de me porter de part et d’autre et de me ramener sur une chaise pour me faire asseoir. Il était 16h00. Mes Jambes me faisaient terriblement mal, (j’en ai encore des courbatures) c’est comme si je n’avais pas marché depuis longtemps et qu’il me fallait faire une rééducation. J’ai dû attendre près de 60 minutes pour retrouver l’usage de mes membres, sans douleur. Et de retour à la maison, j'ai constaté qu'autour de mes yeux, sur mon visage et sur mon front, il y avait des petits points de sang qui étaient sortis, ce sont des petits vaisseaux qui ont éclaté sous la peau, sous la pression intense et longue de cette situation de gloire. (c'est le même phénomène que Jésus a vécu en priant à Gethsémané, mais dans une dimension bien inférieure).

Acte 1:8, un mystère révélé

La Bible dit que nous recevrons une puissance survenant sur nous, le Saint-Esprit… (Actes 1:8) ; cela restait un mystère pour moi. Comment arrivons-nous à contenir dans nos corps charnels cette puissance créatrice ?…

Dans mon corps, il y a une puissance, le Saint-Esprit. Je peux le représenter comme des cellules invisibles à l’œil humain, des cellules spirituelles qui parcourent tout mon être et qui interagissent avec mon corps, mon âme et mon esprit. Ces cellules, peuvent contenir la puissance spirituelle d’un homme, et ainsi être contrôlées totalement ou partiellement par l’esprit qui cohabite avec notre esprit. Pour ma part, c’est l’Esprit de Dieu qui travaillait avec mon esprit, et qui est venu en moi cette après-midi là.

Aujourd’hui, je ne sais pas exactement à quoi m’attendre, mais Dieu a fait un miracle dans ma vie et ma foi est encore plus forte et plus enracinée en Christ Jésus !

Ce que je sais, c’est qu’une puissance est descendue sur moi, Le Saint-Esprit !

Soyez tous bénis !

Micaël Lanoix

 

— Read more —
Contact me Learn more about Jesus

Similar stories

Close
Close
Close